22.02.2012
  |  Télécharger
 

Le complexe français du déclin

57% des Français estiment que le rôle de la France sur la scène mondiale est moins important par rapport à il y a une vingtaine d’année, alors que la perception d’un renforcement du rôle de la France reste largement majoritaire dans la plupart des autres pays (77% au Maroc, 59% en Inde, 55% au Brésil et en Espagne). Si 65% des Français s’accordent néanmoins à dire que ce rôle reste important, en ligne avec le constat majoritaire établi par les autres pays (95% des Marocains, 88% des Polonais, 87% des Indiens etc.), 32% pensent le contraire, soit davantage que dans l’ensemble des autres pays testés. Tout se passe donc comme si les Français, que l’on sait enclins à la morosité, se trompaient sur leur propre potentiel, qu’ils sous-estiment par rapport à ce qu’en perçoivent les autres pays.

La France, puissance intermédiaire ?

Les Français regardent leur pays comme une puissance intermédiaire : 45% la classent entre le 6e et le 9e rang des puissances mondiales, contre 29% qui la voient dans les 5 premières et 18% qui la voient au 10e rang ou au-delà. Ils rejoignent en cela la quasi-totalité des autres pays testés, où une majorité classent la France entre le 6e et le 9e rang mondial (51% des Polonais, 47% des Japonais, 45% des Brésiliens …) voire au-delà. Seuls les Maliens voient majoritairement la France parmi les 5 leaders mondiaux (65%).

Mode et gastronomie avant tout : la France stéréotypée à l’étranger

Hormis au Maroc, le leadership de la France repose bien davantage sur des stéréotypes (mode, gastronomie) que sur des secteurs de pointe (nucléaire, recherche médicale, aérospatial…) : à ce titre les Japonais sont emblématiques, dont 82% estiment que la France est leader dans le domaine de la cuisine et du vin, et 81% dans celui de la mode, mais 6% seulement nous voient leader dans l’aérospatial et 4% dans les télécommunications.

 Je t’aime, moi non plus

Dans chaque pays étudié, une majorité déclare aimer la France ; mais certains l’aiment plus que d’autres. Ainsi notre « cote d’amour » est nettement plus forte au Brésil (où 82%  disent aimer la France), en Pologne (82%), en Inde (81%) et au Maroc (77%), tandis que près d’un tiers des Britanniques (36%), des Maliens (32%) et des Espagnols (28%) déclarent ne pas aimer la France.

Cela dit les Français se montrent eux aussi « difficiles en amour » : seuls 18% déclarent aimer le Mali, 25% l’Egypte, 30% la Pologne, 36% le Maroc et 39% l’Inde! A l’inverse les pays les plus aimés par les Français sont l’Espagne (72% de cote d’amour), l’Allemagne (63%) et les Etats-Unis (62%).

 Des valeurs à la hauteur des ambitions françaises

La devise française « Liberté, Egalité, Fraternité » fait sens : 90% des Marocains, 85% des Indiens, 77% des Brésiliens, 70% des Polonais etc. pensent qu’elle s’applique bien ou très bien à la France. De la même manière, notre réputation de pays des Droits de l’Homme est plutôt bien établie : 92% des Marocains, 85% des Indiens, 80% des Brésiliens et 72% des Polonais sont d’accord avec l’affirmation « la France est le pays des Droits de l’Homme »  (à noter que nos voisins sont ici plus critiques : 43% des Allemands, 39% des Britanniques et 37% des Espagnols ne sont pas d’accord).

Et une France qui attire

L’attirance pour la France est réelle, notamment dans les BRICS (81% des Brésiliens déclarent qu’ils aimeraient étudier en France, 77% y travailler, et 74% y vivre), au Maroc, en Pologne ou en Egypte. Mais nos voisins aussi se montrent attirés par la France : 48% des Allemands déclarent qu’ils auraient aimé vivre en France, et 47% des Espagnols, et 35% des Britanniques !

 Sondage effectué pour RFI, France 24 et MCD auprès de 13 000 personnes interrogées online dans 12 pays

• Allemagne : terrain du 15 au 19 décembre 2011, 1038 personnes

• Brésil : terrain du 16 au 19 décembre 2011, 1025 personnes interrogées

• Egypte : terrain du 20 décembre 2011 au 3 janvier 2012, 1025

• Espagne : terrain du 15 au 19 décembre 2011, 1051 personnes

• Etats-Unis : terrain du 16 au 20 décembre 2011, 1060 personnes

• France : terrain du 2 au 3 février 2012, 1 000 personnes interrogées

• Inde : terrain du 16 au 19 décembre 2011, 1039 personnes interrogées

• Japon : terrain du 15 au 20 décembre 2011, 1034 personnes interrogées

• Pologne : terrain du 16 au 19 décembre 2011, 1062 personnes

• Royaume-Uni : terrain du 15 au 19 décembre 2011, 1070 personnes

Enquêtes papier :

• Mali: terrain du 07 au 20 décembre 2011, 1064 personnes interrogées

• Maroc : terrain du 02 au 08 décembre 2011, 1544 personnes

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la mise en

âge, CSP et région selon les pays)

Tous les résultats ci-après sont basés sur l’ensemble des échantillons

Les différences avec 100% s’expliquent par les non réponses