10.10.2014
  |  Télécharger
 

Dans les priorités des salariés, l'équilibre vie privée / vie professionnelle arrive en tête avec 97% (=), suivies par la santé et la sécurité au travail (96%, +1), la diversité et l'égalité des chances en entreprise (87%, +1), l'exemplarité des managers (86%, -6) et le développement durable (74%, -4).

90% des salariés ignorent s'il existe, au sein de leur entreprise, une mission ou un service ou un poste consacré à la question des diversités (contre 10%). Cependant, lorsque des actions sont engagées, elles sont jugées efficaces à 74% (8% très, 66% plutôt).

Globalement, les craintes de discrimination professionnelle s’atténuent : 49% (+8) des salariés ne pensent pas pouvoir en être victimes.

Quels sont les profils "à risque" perçus comme probablement stigmatisés au recrutement ?

  • 94% : Une femme
  • 90% : Une personne homosexuelle
  • 90% : Une personne noire
  • 87% : Une mère d’enfants en bas âge
  • 87% : Une personne avec un fort accent
  • 84% : Une personne avec pas ou peu de diplômes et pourtant de très bonnes compétences
  • 82% : Une personne obèse
  • 74% : Une personne de plus de 50 ans
  • 70% : Une personne souffrant d’un handicap visible ou d’un état de santé altéré durablement
  • 65% : Une personne affichant son appartenance religieuse

Étude réalisée online du 5 au 19 mai 2014 pour le MEDEF, auprès d'un échantillon de 1000 individus représentatif de la population française salariée du privé et âgée de 16 ans et plus. Méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, taille d’entreprise (à partir de 20 salariés), secteur d’activité (industrie / commerce / services) et région.