02.06.2016
  |  Télécharger
 

Dans le contexte d'une confrontation de plus en plus dure engagée sur le front de la loi Travail, les résultats du baromètre TNS Sofres-OnePoint pour le Figaro Magazine montrent un fort recul de la popularité du Premier ministre. En un mois, Manuel Valls perd 8 points, atteignant son plus bas niveau de confiance (18%). Dans le même temps, François Hollande conserve son record d’impopularité (13% de confiance, stable).

Une nette baisse de la confiance portée au Premier ministre et un président de la République toujours au plus bas

Après un trimestre de stabilité dans nos enquêtes, la chute de la confiance à l’égard de Manuel Valls est brutale : le Premier ministre perd 8 points en un mois. Désormais, seuls 18% des Français déclarent lui faire confiance, le plus bas niveau qu’il ait jamais atteint dans notre baromètre et un score équivalent aux records d’impopularité enregistrés par Jean-Marc Ayrault juste avant son départ de Matignon. Une majorité des Français (55%, +14 points) déclarent ne pas faire confiance « du tout » au Premier ministre, un niveau proche de celui obtenu par François Hollande (60%).

Le Premier ministre recule particulièrement à gauche (27% de confiance, -14 points), perdant tout aussi bien parmi les sympathisants socialistes (40%, -15 points), que parmi ceux du Front de gauche (14%, -12 points) et d’EELV (19%, -9 points).

Si la cote de confiance de François Hollande reste stable, le président de la République réitère son record d’impopularité ce mois-ci, avec seulement 13% de confiants. Son crédit reste faible parmi les sympathisants de gauche (28% de confiants seulement, dont 37% auprès des seuls sympathisants PS).

Alain Juppé occupe toujours la première place du classement des personnalités dans notre baromètre

Bien que sa cote d’avenir diminue un peu ce mois-ci, Alain Juppé est toujours la personnalité politique la plus appréciée dans notre baromètre (35% des Français souhaitent lui voir jouer un rôle important à l’avenir, -3 points).

En plein lancement de l’opération de porte-à-porte de son mouvement « En marche ! », Emmanuel Macron recule assez fortement (29%, -5 points), à son plus bas niveau depuis novembre dernier. Toujours deuxième dans notre classement, il est désormais rejoint à cette place par Christine Lagarde (29%, +2 points) et François Bayrou (29%, +3 points). En outre, il se trouve également talonné par Jean-Luc Mélenchon qui progresse fortement (+5 points). Avec une cote de confiance à 27%, le candidat de la gauche radicale à l’élection présidentielle atteint son meilleur niveau de popularité depuis trois ans.

Plus forte hausse dans notre baromètre ce mois-ici, Arnaud Montebourg gagne 7 points de confiance (à 22%) et bénéficie donc de sa réapparition sur la scène politique suite à son ascension du Mont Beuvray.

Forte progression de Bruno Le Maire auprès des sympathisants des Républicains

Si la cote d’avenir de Bruno Le Maire reste stable auprès de l’ensemble des Français (20%), elle s’améliore nettement ce mois-ci auprès des sympathisants des Républicains (47%, +12 points). Auprès de ces derniers, l’ancien ministre de l’Agriculture enregistre dorénavant une cote de confiance équivalente à celui de Nicolas Sarkozy (48%, inchangé) et de François Fillon (50%, -4 points). Les deux personnalités disposant de la meilleure cote d’avenir auprès des sympathisants LR demeurent cependant Alain Juppé (66%, +5 points) et Christine Lagarde (60%, +16 points).

Une image du PS au plus bas dans notre baromètre

Depuis que nous mesurons l’opinion à l’égard du PS (1974), jamais celle-ci n’avait été aussi négative qu’aujourd’hui. Seuls 21% des Français déclarent avoir une bonne opinion du Parti Socialiste (-4 points par rapport au trimestre précédent) qui pâtit fortement de l’impopularité de l’exécutif. Ce parti n’est néanmoins pas le seul à subir la défiance des Français puisque l’opinion à l’égard des Républicains est également à son plus bas niveau (24%, inchangé). Le Front National obtient 19% de bonnes opinions (stable), restant donc éloigné de ses meilleurs scores (25% en décembre dernier, au moment des élections régionales).

Les deux partis bénéficiant de la meilleure image dans l’opinion publique restent EELV – à l’un de ses plus faibles niveaux malgré tout, même s’il ne semble pas souffrir de l’« affaire Baupin » (33%, +2 points) – et le MoDem (29%, stable).

Étude TNS Sofres-OnePoint réalisée du 26 au 30 mai 2016, auprès d’un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.