04.09.2014
  |  Télécharger
 

La dernière vague de notre baromètre TNS Sofres-Sopra pour le Figaro Magazine, réalisée au lendemain du remaniement gouvernemental et pendant l'université d'été du PS à La Rochelle, montre en deux mois une nette dégradation de l'opinion à l'égard de l'exécutif. François Hollande comme Manuel Valls enregistrent en effet des reculs importants de leur cote de confiance par rapport à juillet dernier. Cette rentrée s'inscrit d'ailleurs dans un climat extrêmement morose : seuls 3% des Français pensent que les choses vont en s'améliorant en France contre 85% (+2 par rapport au mois de juin) qui jugent qu'elles ont tendance à aller de plus en plus mal.

Record d'impopularité pour François Hollande, fort recul pour Manuel Valls

En ce début septembre, seuls 13% des Français font confiance à François Hollande : en recul de 5 points par rapport au mois de juillet, il s'agit du résultat le plus bas jamais enregistré dans notre baromètre. 85% des Français ne font pas confiance au Président (+6 points). C'est particulièrement auprès des sympathisants de gauche que la défiance progresse le plus : 64% d'entre eux ne lui font pas confiance (+8 points).

Manuel Valls, également fragilisé par les dissensions au sein de la majorité et critiqué par la gauche du PS, enregistre un très fort recul de sa cote de confiance alors qu'il avait réussi à se maintenir avant l'été : 30% des Français lui font désormais confiance, soit une baisse de 14 points en deux mois. Celle-ci est nette chez les sympathisants de droite (-17 points) mais aussi à gauche (-13 points). Toutefois Manuel Valls conserve une majorité de soutien auprès des sympathisants socialistes (61%).

Un rajeunissement de l'équipe gouvernementale bien accueilli

Pour autant, malgré ces nets reculs des deux têtes de l'exécutif, les cotes d'avenir de la plupart des personnalités gouvernementales testées dans notre baromètre sont stables voire progressent.

C'est notamment le cas de la principale promue du dernier remaniement, Najat Vallaud-Belkacem qui devient la 2e personnalité la plus populaire de notre classement. La nouvelle Ministre de l'Education nationale voit sa cote d'avenir progresser de 8 points : 32% des Français souhaitent la voir jouer un rôle à l'avenir. Christiane Taubira progresse quant à elle de 2 points, tout comme Laurent Fabius (respectivement à 26% et 27%).

Deux nouvelles personnalités font une entrée remarquée dans notre classement : Fleur Pellerin, nommée Ministre de la Culture (20% des Français souhaitent la voir jouer un rôle à l'avenir), et le nouveau Ministre de l'Economie, Emmanuel Macron (18%). Son prédécesseur, Arnaud Montebourg – dont les déclarations ont été à l'origine du remaniement – enregistre, quant à lui, un recul de 2 points à 24% (mais très net auprès des sympathisants socialistes : -10 pts).

Les difficultés de l'exécutif ne semblent toutefois pas profiter aux principales personnalités de droite : Alain Juppé qui a annoncé au cours de l'été sa candidature aux primaires UMP pour la présidentielle de 2017 est stable en première position de notre classement (39%) tandis que Nicolas Sarkozy et François Fillon reculent tous les deux de 4 points (à respectivement 30% et 28%). Marine Le Pen recule quant à elle de 3 points à 26%.

Au demeurant, l'image de tous les partis politiques est particulièrement faible : aucun ne dépasse les 30% de bonnes opinions : que ce soit Europe Ecologie-Les Verts (30%, -5), l'UMP (27%, +1), le PS (23%, -1) ou encore le FN (21%, -3).

Étude TNS Sofres/Sopra réalisée du 28 août au 1er septembre 2014, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.