29.08.2016
  |  Télécharger
 
Notre étude TNS Sofres-Onepoint pour le Figaro, LCI et RTL montre une progression de Nicolas Sarkozy dans les intentions de vote pour la primaire de la droite et du centre. Quelques jours après l'officialisation de sa candidature, l'ancien président de la République fait désormais jeu égal avec Alain Juppé au premier tour (34% d'intentions de vote pour les deux hommes), en progressant de 4 points par rapport à notre précédente enquête, en juin dernier. Alain Juppé, quant à lui, perd 3 points.
 
Bruno Le Maire confirme sa troisième place, avec 17% d'intentions de vote (+2 points). Il devance nettement François Fillon (9%, +1 point). Nathalie Kosciusko-Morizet (2,5%, -0,5 point) et Jean-François Copé (1%, stable) sont toujours distancés. Les autres candidats testés ne dépassent pas la barre des 1% d'intentions de vote (Nadine Morano, Hervé Mariton, Frédéric Lefebvre, Jean-Frédéric Poisson, Jacques Myard, Henri Guaino et Geoffroy Didier).
 
Notre indicateur de participation laisse présager la venue aux urnes de 2,9 millions d'électeurs fin novembre, soit un taux de participation comparable à celui de la primaire de la gauche en 2011. Une participation plus élevée privilégierait Alain Juppé, qui, dans cette hypothèse obtient alors 37% des intentions de vote au premier tour, contre 31% pour Nicolas Sarkozy. A l'inverse,  dans l'hypothèse d'un corps électoral plus restreint, l'ancien président de la République devance le maire de Bordeaux (37% contre 30%), du fait d'une préférence plus marquée à l'égard de Nicolas Sarkozy au sein des sympathisants des Républicains, noyau électoral de cette primaire, tandis que l'ancien Premier ministre dispose de davantage de soutiens au sein de l'électorat centriste. La participation sera sans conteste l'un des enjeux clés du scrutin de novembre.
 
Au second tour, Alain Juppé reste en tête des intentions de vote, avec 55% des intentions de vote contre 45% pour Nicolas Sarkozy. L'ancien président progresse toutefois assez nettement par rapport à notre précédente mesure (+6 points).
 
A ce jour, Alain Juppé demeure donc le favori de cette primaire, une place qui lui est reconnue par les Français, ceux-ci pronostiquant toujours la désignation du maire de Bordeaux comme candidat LR à l'élection présidentielle : 34% d'entre eux estiment qu'Alain Juppé va remporter la primaire (-1 point), tandis que 21% anticipent la victoire de Nicolas Sarkozy (+6 points).

Étude TNS Sofres-OnePoint réalisée par Internet du 22 au 25 août 2016, pour Le FigaroLCI et RTL, auprès d’un échantillon de 5006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus dont 332 personnes tout à fait certaines d’aller voter à la primaire de la Droite et du Centre. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.