29.01.2015
 

L'étude montre un fort décalage entre les opérationnels et les décideurs tant  sur le plan des constats que des perceptions et des attentes. Si tout le monde s'accorde pour dire que la révolution digitale est en marche, elle ne revêt pas la même réalité pour tous.

Une maturité des usages encore faible: le digital est perçu comme une opportunité et pourtant 27% seulement des répondants sont à l’aise avec les pratiques liées au digital

Quasiment l’ensemble des salariés interrogés (9 sur 10)  perçoivent la transformation digitale comme une opportunité. Ils ont d’ailleurs clairement conscience des changements en cours et à venir, et comprennent très bien l'énorme impact client du digital. Pour autant, avant de se projeter sur leur manière de travailler et leur business model, les salariés perçoivent d’abord l’impact sur leur propre fonction. Si 48% des répondants ont le sentiment que le digital a déjà très fortement impacté leur propre fonction ces dernières années, ils sont près de deux tiers (63%) à s’attendre à ce que cela soit toujours le cas dans le futur. Ces éléments entrent en dissonance avec leur niveau de maîtrise personnelle du digital : seuls 27% des salariés se sentent tout à fait à l’aise avec celui-ci.

Manque de stratégie et de leadership

Les stratégies de transformation digitale restent encore floues pour les salariés. Premier constat, le processus de transformation est loin d’être achevé. Ainsi, 70% des salariés déclarent que la transformation digitale de leur secteur d’activité est en cours, avec un tournant d’ici à deux ans. Pour autant, ils ressentent des flottements dans l'incarnation de la stratégie digitale de leur entreprise. Ainsi, 63% d’entre eux considèrent que leur entreprise explique mal sa stratégie digitale ou qu’elle en parle plus qu’elle n’agit.

Les dirigeants sont jugés insuffisamment leaders sur ce sujet et à l’initiative de projets de transformation. Seuls 57% des salariés déclarent que leurs dirigeants ont intégré le digital dans leur leadership et seulement 50% des répondants estiment que les dirigeants sont des modèles inspirants dans leur manière de gérer la transformation digitale.

Accompagnement des RH : en décalage par rapport aux perceptions et aux attentes des opérationnels

Les RH semblent dramatiser la perception des opérationnels face aux mutations du digital. Une forte distorsion apparait: quant au ressenti des collaborateurs : quand  seuls 4% des opérationnels déclarent avoir peur de la transformation digitale, les RH sont plus d’1/3 à les considérer sur la défensive. 56% des opérationnels estiment que les RH accompagnent mal les collaborateurs dans leur entreprise. Constat partagé par 52% des RH eux-mêmes.

La formation : une nécessité absolue, une réalité questionnée

9 répondants sur 10 (89%) estiment qu’il est important voire prioritaire d’adapter le plan de formation pour faire face aux mutations du digital.
Bien que la formation n’ait jamais été aussi nécessaire, les formations mises en place sont jugées insuffisantes pour accompagner la transformation digitale. 61% des opérationnels  ne savent pas vraiment si leur entreprise propose des formations ou sont certains qu’elle n’en propose pas, tandis que 62% des RH disent le contraire. Enfin, sur le fond et pour accompagner cette transformation digitale, l’étude révèle que l'acquisition des savoir-faire (92%) est aussi importante que celle des savoir-être (88%) et plus encore que l’appropriation des technologies en tant que telles (73%).

Étude réalisée online du 25 novembre au 7 décembre 2014, pour Abilways Digital, auprès d’un échantillon de 273 salariés d'entreprises de 200 salariés et plus (108 salariés RH, 165 opérationnels). Echantillon national représentatif des entreprises de 200 salariés et plus.