07.03.2016
  |  Télécharger
 

Insights 

Parmi la multitude d'indicateurs utilisés par les décideurs, la customer centricity (dimension marché et clients) constitue un élément clé du pilotage de l'entreprise.

Les entreprises se convertissent incontestablement aux indicateurs digitaux, même s’ils interviennent encore peu dans le pilotage de l’activité au quotidien.

La fonction études (annonceurs et instituts), confirme sa position centrale auprès des décideurs. Elle fait partie du cercle privilégié des principaux partenaires de la prise de décision et s’inscrit dans une relation pérenne.

A côté des Instituts d’études, les cabinets de conseil et les acteurs du web s’affirment également comme les principaux acteurs de la donnée décisionnelle.

Outre la qualité et finesse d’analyse, sa capacité à donner du sens aux données, la fonction études chez l’annonceur a su démontrer son orientation business… avec des marges de progression possibles.

Pour leur part, les instituts d’études sont d’abord perçus comme les garants de la fiabilité de la donnée.

Parmi les incontournables de la donnée, soulignons enfin la réactivité avec laquelle la fonction études dans son ensemble a su démontrer sa performance.

Pistes de réflexion

Dans un environnement 3.0 où le parcours de la donnée est devenu polymorphe, la maîtrise et l’intégration de nouvelles sources de données sont un enjeu capital pour la fonction études.

Pour en saisir toutes les opportunités, elle pourra cultiver les approches collaboratives en multipliant les passerelles avec les autres acteurs de la donnée, qu’ils soient internes ou partenaires externes.

3 axes de travail possibles :

  • Développer les complémentarités avec les grands acteurs du web et les cabinets de conseil.
  • Favoriser les approches co-créatives.
  • Valoriser la réactivité en prenant des initiatives visibles et impactantes autour du digital (écoute des réseaux sociaux, KPIs digitaux...).

Les professionnels des études (annonceurs et instituts) ont véritablement l’opportunité d’avancer ensemble pour renforcer la productivité de la donnée au bénéfice de l’entreprise. C’est ainsi qu’ils deviendront les champions de la smart data.

Ils le feront en cultivant leurs domaines d’excellence respectifs et complémentaires : ouverture, agilité, garantie de fiabilité, impact business et réactivité.

Étude réalisée par TNS Sofres, pour l'UDA et l'ADETEM, en décembre 2015 auprès de 150 salariés d'entreprises françaises ou étrangères implantées en France.