10.04.2013
  |  Télécharger
 

Près de 4 Français sur 10 sont des « Hyper connectés » à internet

En dehors des mails, 38% des Français surfent sur internet plusieurs fois par jour pour leurs activités personnelles. Par rapport à la population française, ces hyper-consommateurs du web sont plus masculins (58%), plus jeunes (18/24 ans : 20%, 25-34 ans : 22%), plus actifs sur les réseaux sociaux (60%) et plus avides de vidéos, films et télévision via le net (54%). Ils sont aussi plus technophiles puisque 45% surfent depuis leur smartphone et 22% sur leur tablette tactile.

Les modes de connexion au net restent dominés par l'ordinateur (94%), mais l'équipement en smartphone (30%) et en tablette (15%) émerge. 

Internet est le compagnon de nos loisirs : s'informer, se former, se divertir et socialiser

Sur les 11 activités listées, entre 3 et 4 sont pratiquées, ne serait-ce qu'occasionnellement sur Internet, avec en trio de tête : rechercher des informations sur les sorties (65%, 77% en région parisienne), préparer un voyage ou des vacances (61%, 71% auprès des PCS+) et suivre des recettes de cuisine (56%, 70% auprès des femmes). Les réseaux sociaux et les vidéos, films ou TV sur le net séduisent en masse les plus jeunes (respectivement 90% et 81% des 18-24 ans). On notera que 14% des personnes vivant seules fréquentent les sites de rencontres.

Les tutoriaux attirent 2/3 des Français : les femmes le sont plus particulièrement par les recettes (70%), les hommes par les cours de bricolage (27%). Apprendre un instrument de musique par ce biais séduit 6% des Français (14% des 18/24 ans). Enfin, l'intérêt pour le coaching sportif (2%) et le suivi par une diététicienne (1%) s'avère bien plus limité.

La hiérarchie des activités reste similaire, mais certains loisirs pâtissent de la baisse du budget loisirs, plus marquée cette année

Les Français consacrent toujours leur temps libre à une dizaine d'activités : culture (musique : 77%, TV : 76%, lecture : 76%), sport (59%) et, nouvelle activité étudiée cette année : surf sur internet (63%). Et le sport reste le loisir favori des Français (24%).

Au cours des 12 derniers mois, la moitié des Français ont maintenu leur budget loisirs, mais ils sont deux fois plus nombreux à l'avoir diminué (33%) qu'à l'avoir augmenté (15%). Par rapport à l'étude menée en février 2012, le différentiel baisse / hausse est plus marqué (les scores étaient respectivement de 29% et 21%).

Les loisirs les plus touchés par cette baisse sont les activités sportives (-8 pts) et certaines activités culturelles payantes comme le cinéma (-9 pts), les musées (-8 pts) et les concerts (-7 pts).

Même en période de crise accrue, les français estiment toujours très largement que ce sont les petits bonheurs quotidiens « qui rendent riches » et non l'argent qui fait le bonheur.

Qu'en est-il du rapport argent / loisirs lorsqu'on travaille ?

Deux tiers des actifs jugent bon l'équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle et ne souhaitent aucun changement. Toutefois, auprès des 'insatisfaits', on note cette vague-ci un écart moindre entre ceux qui opteraient pour une activité professionnelle plus épanouissante mais moins de temps libre (16%) et ceux qui réclament plus de temps libre quitte à avoir moins d'argent (13%). Ils étaient respectivement de 17% et 10% lors de l'étude menée fin 2011.

Comme fin 2011, l'argent fait plus envie que le temps libre : 62% des actifs souhaiteraient avoir plus d'argent contre 33% plus de temps.

Étude réalisée par téléphone les 26 et 27 février 2013 pour le PMU auprès d'un échantillon national représentatif de 962 individus âgés de 18 ans et plus (selon la méthode des quotas, fixés sur les critères de sexe, âge, PCS de la personne de référence, région de résidence et catégorie d’agglomération).