12.02.2008
  |  Télécharger
 

Le Web 2.0, une pratique encore balbutiante dont on surestimerait l’impact pour la gestion de l’image des entreprises ? Notre étude réalisée pour le Top Com Corporate Business 2008, auprès de plus d’un millier d’internautes, contredit cette idée reçue. Les choses bougent très vite...

La pratique du Web 2.0 se développe à grande allure dans la population française

Aujourd’hui, 93 % des internautes français fréquentent au moins un support du Web 2.0, soit 58% de la population française…. et on estime qu’ils sont plus de 80% des moins de 35 ans et des PCS+ à utiliser le Web 2.0. Environ ¾ des internautes utilisateurs du Web 2.0 ont fréquenté des forums au cours de l’année écoulée, 2/3 d’entre eux ont surfé sur des blogs, 40 % ont consulté des sites communautaires comme Facebook ou Copains d’avant, et 39 % ont chatté en ligne.

Une diffusion massive bouleverse la relation entre le public et les entreprises

Les internautes le disent eux-mêmes, qui conviennent à 70% qu’Internet « a profondément changé la manière dont ils s’informent sur les entreprises » et à 44% qu’ils « aiment utiliser Internet pour peser sur le comportement des entreprises»Une nouvelle façon de s’informer, le goût de peser : là se trouve le coeur de la nouvelle donne pour les entreprises.

Une nouvelle façon de s’informer

On recherche des conseils sur Internet : 75% des utilisateurs du Web 2.0 ont déjà recherché sur Internet l’avis d’autres clients avant de choisir un produit, 11% (13% des salariés...) ont cherché l’avis de salariés d’une entreprise dans laquelle ils envisageaient de travailler, et 7% l’avis d’autres actionnaires avant d’investir dans des actions

Le crédit de confiance des sites professionnels ou d’actualité en ligne est similaire à celui de la presse ou du journal télévisé.

Une nouvelle envie de peser sur le comportement des entreprises : exigences et intransigeances des utilisateurs du Web 2.0

Plus d’un utilisateur du Web 2.0 sur deux a déjà donné leur avis sur internet, concernant des entreprises ou des marques dont il est client... Un cinquième y a dénoncé des entreprises ayant mal agi à leurs yeux. D’autres pratiques, plus ciblées, commencent à atteindre des niveaux significatifs : près d’un internaute salarié sur 10 a donné son avis sur sa propre entreprise, notamment pour en dépeindre l’ambiance et la politique RH ; 4 % des utilisateurs du Web 2.0 ont donné leur avis on line sur les entreprises dont ils sont actionnaires. Ce chiffre apparemment modeste, signifierait, rapporté à la population des actionnaires, qu’environ 1 actionnaire sur 6 s’est déjà ainsi livrésur le web.

Face à ce qui commence à s’apparenter à une déferlante, les internautes acceptent volontiers que les entreprises se saisissent elles aussi du Web 2.0 pour nouer ou favoriser le dialogue

Deux pratiques sont plébiscitées : que l’entreprise crée des blogs où ses salariés peuvent s’exprimer librement, ou intervienne sur des forums où elle est mise en cause pour défendre ses positions
L’idée qu’une entreprise repère des influencers sur la toile pour les inviter à des manifestations on line et se faire mieux connaître d’eux est assez bien acceptée également.
La latitude d’action des entreprises apparaît ainsi assez large, avec une limite toutefois : ne pas utiliser le Web 2.0 pour « manipuler » leurs salariés. Ainsi, on compte autant d’internautes à réprouver qu’à approuver le fait qu’une entreprise choisisse, parmi ses salariés, ceux qui sont des leaders informels sur les blogs internes ou sur Facebook pour en faire des relais de sa communication.

Enquête réalisée online du 15 au 19 janvier 2008, pour le Top Com Corporate Business 2008, auprès d'un échantillon de 1010 internautes français de 15 ans et plus, représentatifs des utilisateurs* du Web 2.0.

Utilisateur du web 2.0 : internaute connaissant au moins de nom, visitant ou participant à au moins un support du Web 2.0*

Supports du Web 2.0 : blogs, chats, forums, sites de réseau communautaires - Facebook, Copains d’avant -, sites de partage de photos et vidéos en ligne, podcasts ou vidcast, univers virtuels -Second Life-, Wikis.