12.02.2018
 

Quelles sont les parts d’audience de chaque station / chaîne de télévision ? Quelle place occupe la sphère digitale dans la consommation médias ? Où se connecte-t-on à Internet ? Quelles recherches y sont faites ? Africascope est l’étude de référence de Kantar TNS pour connaître le paysage médiatique de l’Afrique (au niveau local, national et régional) et comprendre la consommation et les comportements adoptés, au global et par média.

Africascope couvre un périmètre de 8 pays d’Afrique Sub-saharienne : Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, République Démocratique du Congo, Sénégal, République du Congo, l’ensemble représentant 18,3 millions d’individus âgés de 15 ans et plus. Les résultats mis à jour ci-après couvrent la période janvier à décembre 2017.

16,6 millions de téléspectateurs au quotidien

En moyenne, 91% des individus de 15 ans et plus regardent chaque jour la télévision soit : 16,6 millions de téléspectateurs. La part des personnes qui regardent la télévision quotidiennement, est globalement stable dans chacun des pays étudiés et oscille entre 86% au Mali et 96% au Gabon.

La durée d’écoute moyenne quotidienne par individu est de 4h03, une durée  stable par rapport à la précédente vague. Les téléspectateurs regardent en moyenne en 3,7 chaînes de TV par jour.

visuel-cp-africascope-2017-02-12-01.png

Au global, le temps consacré aux chaînes nationales ; publiques ou privées ;  reste stable et représente 42% des parts d’audience TV. La part des chaînes nationales est plus faible au Gabon (11%), au Congo (25%), en Côte d’Ivoire (26%) et au Cameroun (26%) ; cela s’explique notamment car ce sont des pays où l’offre locale est plus réduite. A l’inverse en RDC, au Burkina Faso et au Sénégal où l’offre est plus développée, cette part est supérieure à 50%.

Parmi les chaînes nationales les plus regardées on trouve TFM et SEN TV au Sénégal, RTI 1 et 2 pour la Côte d’Ivoire, Canal 2 et CRTV au Cameroun, Molière TV et RTNC 1 en République démocratique du Congo, ORTM au Mali et enfin la TNB pour le Burkina Faso.

Côté chaînes TV internationales et Panafricaines, les plus regardées sur la zone, sont principalement celles de divertissement ou d’information : Novelas TV, Trace Africa, TV5MONDE, Canal+ Sport, France 24 et Nollywood TV.

L’écoute de la radio décroit lentement : 11,8 millions d’auditeurs

En moyenne, 65% des individus de 15 ans et plus écoutent chaque jour la radio. La durée d’écoute moyenne quotidienne par individu est de 1h36.

Il existe des disparités importantes selon les pays. En effet, ils ne sont que 44% à écouter quotidiennement la radio au Cameroun et 59% en Côte d’Ivoire alors qu’ils sont près de 90% au Mali ou au Burkina Faso.

Au Mali et au Burkina Faso, la radio est le premier média d’information. Dans ces 2 pays, plus de 70% de la population privilégie la radio à la télévision pour s’informer lorsqu’un évènement survient dans le pays.

visuel-cp-africascope-2017-02-12-02.png

Sur le périmètre Africascope, les stations de radios africaines atteignent une part d’audience moyenne de 80% (variant de 35% au Congo, 54% au Gabon à 90% au Burkina Faso).

Parmi les plus écoutée localement on peut citer : Zik FM à Dakar, Radio Al Bayane à Douala et Yaoundé, la station nationale CRTV à Kinshasa, Radio Congo à Brazzaville, Urban FM à Libreville et concernant Bamako la très suivie Radio Liberté.

Quant aux radios Internationales, RFI concentre à elle seule l’essentiel des parts d’audience et se place dans le top 3 des audiences dans 6 des 8 pays mesurés.

Plus d’un africain sur 4 se connecte régulièrement à Internet

On dénombre sur le périmètre de l’étude Africascope 44% d’internautes dont 29% se connectent au moins une fois par semaine. Lorsque l’on regarde pays par pays, la pénétration d’Internet varie de 29% au Burkina Faso à 58% au Sénégal et 60% au Gabon.

En termes de profil,  les internautes Africains sont majoritairement masculins, avec  un âge moyen à 29 ans et une surreprésentation des 15-24 ans. Par ailleurs, autre élément clé, l’usage d’Internet est très corrélé au niveau de vie : plus on appartient à une classe sociale favorisée plus on est utilisateur du media Internet.

visuel-cp-africascope-2017-02-12-03.png

Les populations privilégient aujourd’hui les activités digitales « fonctionnelles » : consultation des réseaux sociaux (68%), communication via l’utilisation de messageries instantanées (63%).

Le divertissement n’est pourtant pas en reste : chaque semaine les internautes sont 35% à télécharger de la musique, 32% à regarder des vidéos en ligne ou consulter des sites sportifs.

A propos de l’étude Africascope 2017

Une représentativité temporelle étendue et des échantillons robustes.

L’étude Africascope couvre les principales villes de 8 pays  (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, République Démocratique du Congo, Sénégal, Congo) soit près de 18,3 millions d’individus âgés de 15 ans et plus.

Les interviews sont réalisées en partenariat avec TNS RMS en face à face sur tablette auprès d’un échantillon global de 18 000 personnes, représentatif de la population de la zone d’enquête interrogée

africascope-2017-3.png

Les indicateurs d’audience au global et pour chaque support étudié évaluent :

africascope-2017-1.png


A propos de Kantar TNS

Kantar TNS est un leader mondial des études marketing présent dans plus de 80 pays. Kantar TNS fournit à ses clients des insights opérationnels pour les aider à prendre les meilleures décisions et les accompagner dans leurs stratégies de croissance. Fort d’une expérience de plus de 50 ans et de solutions d’études uniques en matière d’innovation, de gestion de marque et de communication, d’activation shopper et d’expérience client, Kantar TNS identifie, optimise et active les moments de croissance qui rythment le business de ses clients. Kantar TNS appartient au groupe Kantar, un des plus importants réseaux de veille, d'information et de conseil au monde.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le Webzine (blog), Twitter, Facebook, Youtube, Linkedin, Slideshare, Pinterest.

Vos contacts presse :