25.06.2015
  |  Télécharger
 

Petits coups de pouce au quotidien, prêt d'argent, constitution d'épargne, assistance en cas de perte d'autonomie... l'entraide familiale est plurielle. Jugée à la fois indispensable mais aussi parfois contraignante, elle représente un sujet sensible pour les Français, voire tabou dès qu’il s'agit d’accompagner ses proches en situation de dépendance. Pour mieux comprendre les comportements et les ressentis des familles d'aujourd’hui en termes d'entraide et d'argent, la Carac, mutuelle d'épargne, a mené, en partenariat avec TNS Sofres, une enquête nationale (qualitative et quantitative), auprès d'un échantillon représentatif de la population.

  • Comment les Français définissent-ils l’entraide familiale ?
  • Quelle en est leur vision ?
  • Comment fonctionne-t-elle ?
  • Quels en sont les schémas, les enjeux ?
  • Comment est-elle abordée au sein des familles ?
  • Et la perte d’autonomie, sujet sensible à la frontière entre l’inéluctable, l’irrationnel et le tabou, comment en parler ?

Etude réalisée pour CARAC, en 2 phases :

  • Phase qualitative
    4 réunions de groupe de 8 participants. Cibles : Coeur de cible adultes de 56 à 70 ans ; Familles, adultes de 40 à 55 ans ; Jeunes familles, adultes de 30 à 39 ans.
  • Phase quantitative
    Étude réalisée online du 20 au 28 mai 2015, auprès d'un échantillon national de 1003 personnes âgées de 18 à 70 ans ayant au moins un enfant, frère, soeur, parent ou grand-parent dans son cercle familial, représentatif de la population française