02.07.2015
  |  Télécharger
 

La dernière vague de notre baromètre politique réalisée fin juin pour Le Figaro Magazine marque un recul du Premier ministre alors que le président se stabilise.  A droite, l'intensification des déclarations marquant les prémices de la campagne pour les primaires de 2016 ne profite à aucun protagoniste.

Le Président se maintient tandis que le Premier Ministre accuse un recul de 4 points

En ce début de mois de juillet, François Hollande se stabilise à 19% de cote de confiance. Cependant, il est important de souligner que le président de la République n'obtient plus la confiance de la majorité des sympathisants du Parti socialiste.

A l'inverse, l'opinion est moins favorable à Manuel Valls en ce début de mois de juillet : à 36%, le Premier ministre perd 4 points par rapport au mois de juin. Ainsi, 61% des Français ne lui accordent pas leur confiance (25% plutôt pas confiance, +1 point ; 36% pas du tout confiance, +3 points). Cette baisse démontre sans doute l'impact négatif qu'a eu la polémique suite à son déplacement à Berlin pour la finale de la Ligue des Champions en jet privé.

Dans l'opposition, l'effritement des cotes d'avenir n'épargne personne

A droite, chez Les Républicains, Nicolas Sarkozy perd 4 points et passe en huitième position du classement, à 25% (il était en juin à la 5e place), François Fillon quant à lui perd trois points, à 26% en 6e position du classement. Si Alain Juppé détient toujours le meilleur score du classement, il enregistre une baisse importante de 4 points, à 39%. C'est auprès des sympathisants de droite que les ténors des Républicains enregistrent les baisses les plus importantes. L'exemple le plus remarquable est celui de Nicolas Sarkozy qui perd 8 points de confiance dans son propre camp. Cette baisse de cote d'avenir est sans doute à relier à ses récentes prises de position controversées. Ainsi, chez Les Républicains, les luttes internes ne profitent à aucune de ces personnalités.

Au FN, la baisse se fait également ressentir : Marine Le Pen recule de 4 points à 22%.

A gauche, DSK fait son retour dans le top 10

Suite à sa relaxe dans l'affaire du Carlton de Lille et à ses prises de position publiques quant à la crise grecque, Dominique Strauss-Kahn voit sa cote d'avenir augmenter de 5 points à 25% en juillet, le plaçant en 7e position de notre classement.

Étude réalisée du 25 au 29 juin 2015, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.