04.06.2015
  |  Télécharger
 

Réalisée après l'annonce d'un certain retour de la croissance mais avant les mauvais chiffres du chômage du 1er juin, la dernière vague de notre baromètre politique pour le Figaro Magazine enregistre une progression de la cote de popularité du couple exécutif. Ainsi, François Hollande et Manuel Valls regagnent la confiance d'une partie des Français après la chute enregistrée au lendemain de la défaite de la gauche aux départementales 2015. À droite, le premier congrès des Républicains fait peu bouger les lignes.

Les cotes de confiance de l'exécutif à la hausse

La cote de confiance de François Hollande augmente en ce début de mois de juin. 19% des Français font désormais confiance au Président (+3 points depuis mai). Cependant, 78 % de la population déclare ne pas lui faire confiance (28% plutôt pas confiance, 50% pas du tout confiance). Ce regain de popularité occulte des évolutions divergentes selon l'âge : alors que le Président progresse chez les seniors (+10 points depuis mai), François Hollande enregistre une nouvelle baisse chez les 18 à 24 ans (-8 points de confiance en juin).

Progressant de 5 points au mois de juin, Manuel Valls retrouve aujourd'hui quasiment son niveau du mois de mars avec 40% des Français qui lui font confiance comme Premier Ministre. Contrairement à une idée couramment répandue, la popularité de Manuel Valls repose principalement sur le soutien des sympathisants de gauche : 60% d'entre eux lui font actuellement confiance, en hausse de 6 points par rapport au mois dernier. Chez les sympathisants de droite, la popularité de Manuel Valls est plus limitée et progresse moins (37%, +3 points en juin).

A droite, malgré des changements politiques, pas de réels mouvements d'opinion

Alors que Nicolas Sarkozy souhaite insuffler à sa formation politique une nouvelle dynamique, le congrès des Républicains fin mai semble avoir peu d'impact sur l'opinion. Les cotes d’avenir des trois ténors du parti Les Républicains évoluent faiblement mais différemment. Très largement en tête du classement depuis des mois, Alain Juppé maintient cette position (43% des Français souhaitent qu'il joue un rôle important dans les mois et les années à venir). Derrière lui, François Fillon et Nicolas Sarkozy sont à égalité à 29% mais leur structure de soutien est très différente : alors que François Fillon rassemble au-delà des partis (23% de cote d'avenir chez les sympathisants de gauche et 38% chez ceux de droite), Nicolas Sarkozy s’appuie sur un solide soutien des sympathisants du parti des Républicains (71% de cote d’avenir pour les sympathisants de sa formation contre 11% chez les sympathisants de gauche). Nicolas Sarkozy est toutefois en recul de 3 points au mois de juin et perd une place au classement.

Au coeur de l’actualité ces dernières semaines suite aux révélations de la Cour des Comptes, Rachida Dati perd 6 points en juin et chute à la 23e place du classement (-10 points chez les sympathisants de droite).

Léger regain d'optimisme chez les Français

En parallèle de l’image de l’exécutif, on observe en juin 2015 une progression, certes légère mais continue, de l’optimisme dans l’opinion publique (+2 points ce mois-ci). Aujourd’hui, 12% des Français pensent que les choses vont en s’améliorant. En juillet 2014, ce chiffre était de 3%. Notons cependant qu’encore 79% des Français restent pessimistes face à l’avenir.

Étude réalisée du 28 mai au 1er juin 2015, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.