05.11.2015
  |  Télécharger
 
Après un mois d'octobre toujours marqué par une actualité internationale intense, la dernière vague de notre baromètre politique TNS Sofres-OnePoint de novembre 2015 pour Le Figaro Magazine révèle une cote de popularité en légère baisse pour le couple exécutif. François Hollande retrouve son plus bas niveau depuis décembre 2014, avec une cote de confiance à 15%, tandis que Manuel Valls retombe à un niveau de confiance comparable à il y a un an, à 32%.

Les cotes de confiance de l'exécutif enregistrent un léger recul

François Hollande enregistre une légère baisse de sa cote de confiance et renoue ainsi avec son niveau de décembre 2014 : 15% des Français lui font désormais confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France (-1 point) tandis que 82% ne lui font pas confiance (un chiffre stable depuis deux mois). L'image du président de la République recule surtout chez les sympathisants du MoDem où seuls 10% lui font confiance tandis que 90% ne lui font pas confiance. A noter toutefois que la cote de confiance de François Hollande progresse auprès des sympathisants PS, où 50% lui font désormais confiance (+6 points), tandis que 46% ne lui font pas confiance. François Hollande gagne également 7 points chez les sympathisants EELV, même s'ils ne sont que 22% à lui accorder leur confiance. Au-delà des évolutions par sympathie partisane, le Président enregistre une hausse chez les cadres qui sont 23% à lui faire confiance (+9 points), mais chute au sein des autres catégories socioprofessionnelles.
 
Manuel Valls perd également 1 point, avec 32% des Français qui lui font aujourd'hui confiance, contre 63% qui ne lui font pas confiance. S'il gagne 2 points chez les sympathisants PS, avec une cote de confiance à 65%, il recule de 11 points chez les sympathisants EELV et de 7 points chez les sympathisants du MoDem. Au-delà des évolutions par sympathie partisane, le Premier Ministre enregistre un recul chez les PCS- (-2 points), et une hausse chez les PCS+ (+5 points). 

Un recul de la cote d'avenir des candidats à la primaire de la droite, surtout parmi les sympathisants du Front National

Alain Juppé reste en tête du baromètre, avec 38% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir. Toutefois, il confirme la baisse enregistrée en octobre et perd encore 4 points en novembre. Alain Juppé enregistre une baisse chez les sympathisants Les Républicains (-3 points) qui sont désormais 64% à souhaiter lui voir jouer un rôle dans les mois et les années à venir, mais également et plus fortement au sein des sympathisants FN (-10 points).
 
Sur fond de campagne présidentielle, François Fillon conserve la seconde place avec une cote d'avenir à 31% (-2 points), mais partage désormais cette seconde place avec Christine Lagarde. S'il progresse au sein de la droite (+1 point, à 58% chez les sympathisants Les Républicains) il perd néanmoins 8 points parmi  les sympathisants du FN.
 
Enfin, Nicolas Sarkozy en cinquième place du baromètre  avec 27% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important, enregistre également une baisse de sa cote d'avenir (-4 points). Comme Alain Juppé et François Fillon, c'est dans l'électorat Front National que  Nicolas Sarkozy recule le plus fortement (-13 points).
Étude TNS Sofres-OnePoint, réalisée du 29 octobre au 2 novembre 2015, pour Le Figaro Magazine, auprès d'un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d'agglomération.