03.10.2013
  |  Télécharger
 

Nette dégradation des cotes de confiance de l’exécutif en octobre

23% des Français font confiance à François Hollande pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement (- 4 pts par rapport à septembre) : un niveau inédit malgré un précédent record (à 24%) que le Président avait atteint en mai suite à l’aveu de fraude fiscale de Jérôme Cahuzac. Cette baisse est particulièrement marquée auprès des sympathisants PS (- 11 pts, à 58%) et des catégories populaires (- 10 pts, à 14%).

De même, la cote de confiance de Jean-Marc Ayrault perd 3 points, pour s’établir à 24%, avec une forte dégradation chez les sympathisants EELV (-17 pts, à 21%) et PS
(-11 pts, à 54%).

Ces dégradations font suite à un mois de septembre marqué par plusieurs événements pour l’exécutif : une initiative en Syrie inaboutie et peu soutenue par l’opinion, une polarisation du débat sur la question fiscale et plus récemment de vifs échanges entre deux membres du Gouvernement, Manuel Valls et Cécile Duflot, réactivant ainsi les critiques sur le manque d’unité du Gouvernement.

Les cotes d’avenir des personnalités de la majorité sont affectées par ce climat, et à droite seule Marine Le Pen en profite

Manuel Valls ne pâtit pas de cet épisode et reste en tête de notre classement, à 43%, malgré un recul de 5 points à gauche. Cécile Duflot perd en revanche 6 points, à 17%, qui peuvent aussi être imputés à la crise interne d’EELV. Les ministres et personnalités de gauche qui se sont exprimés sur la « pause fiscale » voient également leurs cotes d’avenir baisser sensiblement : Najat Vallaud-Belkacem (20%), Pierre Moscovici (17%) et Ségolène Royal (26%) perdent tous 4 points.

Mais l’opposition ne profite pas de ce climat : si la cote d’avenir de Nicolas Sarkozy est stable à 35% (-1 pt), celle de François Fillon chute de 5 pts, à 33%, suite à des propos très controversés sur le FN début septembre.

Seule Marine Le Pen tire son épingle du jeu : elle gagne 3 points et retrouve ainsi son niveau le plus élevé à 33%, à égalité avec François Fillon, Alain Juppé et Christine Lagarde.

Enquête réalisée pour Le Figaro Magazine du 26 au 30 septembre 2013, auprès d’un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.