03.09.2015
  |  Télécharger
 

Après un été marqué par la colère des agriculteurs, la menace terroriste et surtout la crise des migrants, la dernière vague de notre baromètre politique pour le Figaro Magazine de septembre 2015 ne montre pas d'évolution majeure dans la cote de popularité de l'exécutif. En l'absence d'amélioration tangible sur le plan de la croissance et de l'emploi, François Hollande et Manuel Valls ne profitent pas dans l'opinion de la certaine indulgence qu'on constate souvent après la période estivale.

Les cotes de confiance de l'exécutif sont stables

En ce début du mois de septembre, François Hollande se maintient au même niveau que juillet dernier : 18% des Français lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France (-1 point) tandis que 80% de la population (+2 points) ne lui font pas confiance. Cette stabilité globale masque toutefois une progression chez les sympathisants socialistes (+7 points à 50%) et une baisse très marquée chez ceux d’EELV (-16 points à 19%).

La cote de confiance du Manuel Valls est également stable à un niveau plus élevé : 37% des Français lui font confiance (+1 point). Le Premier Ministre enregistre une forte hausse chez les sympathisants du Front de gauche (+15 points) et les sympathisants FN (+11 points). Néanmoins, comme le Président, il perd 16 points chez les sympathisants EELV par rapport à juillet.

Les cotes d'avenir de plusieurs personnalités de droite progressent sensiblement

A 14 mois des primaires de droite pour l’élection présidentielle, Alain Juppé confirme son avance auprès de l’ensemble des Français : 43% d’entre eux souhaitent lui voir jouer un rôle important dans les mois et les années à venir. François Fillon accède à la deuxième place de notre classement avec une cote d’avenir de 32%. Tous les deux progressent de 8 points chez les sympathisants LR. Si la popularité de Nicolas Sarkozy auprès des Français reste en retrait (28%, +3 points), il est en tête des personnalités chez les sympathisants de droite (54 % souhaitent lui voir jouer un rôle important dans les mois et les années à venir) et chez les sympathisants LR (66%).

Sous fond de crise des migrants et d’attentats terroristes déjoués, le mois d’août paraît avoir profité au FN : Marine Le Pen (26%) et Marion Maréchal-Le Pen (22%) enregistrent respectivement des hausses de 4 points et 5 points par rapport à juillet dernier.

Du coté des personnalités de gauche, Emmanuel Macron gagne 6 points et atteint la 7e place du classement (à 28%) : le Ministre de l’Économie progresse particulièrement chez les sympathisants LR (+10 points). Ainsi, il dispose du même soutien chez les sympathisants PS et LR qui sont 37% à vouloir lui voir jouer un rôle important dans les mois et les années à venir.

Seule personnalité de notre barème à enregistrer une baisse marquée, Anne Hidalgo dont la décision de maintenir l’opération Tel Aviv sur Seine a été assez critiquée début août, perd 4 points, principalement auprès des sympathisants de gauche (-5 points). 

L’opinion sur les partis évolue peu

L’image des partis politiques chez les Français reste stable par rapport à juin dernier. L’université de la Rochelle ne semble pas avoir eu d’effet sur la cote du PS qui se maintient à 27%. Malgré les dissensions au sein du mouvement et les départs remarqués de certains députés (Jean-Vincent Placé et François de Rugis) EELV compte toujours 31% de bonne opinion.

Le parti Les Républicains enregistre une hausse de 2 points : 27% des Français en ont une bonne opinion. Au centre, tandis que le Mouvement Démocrate enregistre une hausse de 4 points avec 30% d’opinions favorables, l’UDI baisse de 4 points avec seulement 18% de bonnes opinions. Le FN enfin progresse de 3 points : 22% des Français en ont une bonne opinion.

Étude réalisée du 27 au 31 août 2015, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.