01.07.2014
  |  Télécharger
 

Présentés lors des Journées Aliments & Santé le 18 juin dernier, notre synthèse de résultats d’études fait le point sur les comportements et perceptions des consommateurs à l’égard des étiquettes nutritionnelles et environnementales.

1er enseignement : dans un contexte d’érosion constante de confiance à l’égard de la qualité des produits alimentaires, les consommateurs sont en recherche de réassurance et de preuves tangibles via des informations sur les étiquettes. Parmi les informations figurant, la sécurité (55%) et les informations générales (50%) recueillent les moins bons scores de satisfaction.

2e enseignement : la lecture des étiquettes s’effectue partiellement par les consommateurs. Si plus de 8 Français sur 10 les lisent lors du 1er achat d’un produit, ils sont un peu d’un sur deux (56%) à le faire lors du réachat du produit. Et 68% à le faire lors de son utilisation ou sa consommation.

3e enseignement : les étiquettes sont jugées difficiles à lire (59%), à comprendre (56%) et trop nombreuses (48%) par les consommateurs.

4e enseignement : les Français ont une confiance modérée (50%) dans les déclarations des fabricants quant aux performances environnementales de leurs produits. L’étiquetage nutritionnel, à l’instar de ce que font les Britanniques, pourrait être une piste d’évolution et de réassurance.

Compilation d'études parues entre 2010 et 2014.