13.09.2017
  |  Télécharger
 

Principaux enseignements

  • Une proportion de « jeunes » toujours importante chez les non acheteurs de végétaux. Par rapport à 2015 certains ont renoncé à l’achat de végétaux potager.
  • Dans un marché de l’ornement stable, aux comportements d’achat moyens stables le poids des gros acheteurs diminue et leur comportement d’achat est en baisse.
  • Les acheteurs mono-circuits sont peu nombreux et sont majoritairement captés par la grande distribution et par le fleuriste, même si la jardinerie spécialisée progresse sur cet aspect.
  • De leur côté, les acheteurs multi-circuits ne mixent pas nécessairement les types de végétaux achetés, 45% d’entre eux sont des exclusifs de l’ornement.
  • Sur des catégories qui pourraient être plus volontiers achetées en circuit spécialisé, comme les plantes et fleurs à semer ou planter, la grande distribution arrive à faire jeu égal avec la jardinerie spécialisée.
  • Les indicateurs volume/valeur et le panier moyen pour les terrasses, balcons et rebords de fenêtres sont au vert.

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Étude réalisée mensuellement par voie postale de janvier à décembre 2016, à partir du panel consommateurs de Kantar TNS : Metascope (représentatif des ménages français selon les critères sociodémographiques usuels), pour FranceAgriMer et Val'hor. 7000 ménages interrogés sur les achats de végétaux d’ornement et des achats de plants potagers, de pomme de terre et plantes aromatiques ou condimentaire.