26.11.2007
  |  Télécharger
 

Profil des pratiquants, motivations, budget moyen, lieu de la première pratique, potentiel de développement : tels sont les principaux points abordés par notre étude, qui révèle par ailleurs que 2,2 millions de personnes en France pratiquent l'équitation.

 

Profil des pratiquants

A la question combien y a-t-il de cavaliers en France, notre enquête permet d’affirmer que 2,2 millions de personnes (6 ans et +) pratiquent l’équitation.
Une majorité de cavaliers pratiquent de manière occasionnelle (67%). Un quart d'entre eux est très assidu et pratique au moins une fois par semaine.
La population des pratiquants réguliers et mensuels (800 000 individus) est composée en majorité de filles / femmes (71 %), de jeunes (50 % de moins de 18 ans) et vivent en petites agglomérations ou villes rurales. Parmi ces cavaliers, 560 000 sont propriétaires de leurs chevaux. Il y aurait, en France, 1 million de chevaux et poneys. La majorité possède un seul cheval.

 

La pratique actuelle : avant tout, du plaisir

Le cheval exerce un pouvoir d’attraction considérable ; la notion de plaisir y est associée pour une écrasante majorité de cavaliers. L’augmentation de la pratique fait progressivementévoluer la motivation des cavaliers vers l’attrait de la compétition et la satisfaction de la réussite sportive.

Les pratiquants sont globalement très satisfaits de leur pratique. Une satisfaction qui diminue au fur et à mesure de la régularité de la pratique même si elle reste élevée pour les personnes ayant abandonné l’équitation.

Le prix et la proximité de pratique sont des critères importants mais qui participent peu à la satisfaction globale de la pratique. En revanche, la propreté et l’ambiance du lieu de pratique constituent des points forts sur lesquels il faut capitaliser.

 

Budget moyen consacré à l'équitation

1/3 des pratiquants réguliers + mensuels n’a pas d’idée précise du montant qu’il dépense pour sa pratique. Pour ceux qui ont une idée de leur budget, il faut compter en moyenne 1 500€par an.
Les propriétaires de chevaux ont un budget annuel plus important (2 600 € avec pour 1er poste de dépenses l’entretien du cheval), comparativement aux non propriétaires dont le budget annuel est de 1 100 € avec pour poste principal de dépenses les cours ou prestations.

 

Le centre équestre, premier lieu de pratique de l'équitation

On entend par centre équestre tout type d’établissement équestre. Le centre équestre est pour l’écrasante majoritéle premier lieu de pratique, particulièrement pour les réguliers+mensuels. Les occasionnels ont davantage débuté dans des lieux moins attendus (fête, parc d’attraction, ferme, etc.) Aujourd’hui, les cavaliers réguliers+mensuels montent pour 60% d’entre eux uniquement en centre équestre ; 15% ne montent jamais en centre équestre et 25% montent à la fois en dehors et dans un centre équestre. Les cavaliers occasionnels montent aussi principalement en centre équestre, mais 30% n'y montent jamais.

 

Un potentiel de développement très important

77% des cavaliers souhaitent pratiquer plus. Parmi eux, 88% des cavaliers réguliers+mensuels souhaitent en faire plusieurs fois par semaine. Une très grande majorité des occasionnels souhaitent en faire au moins une fois par mois (86%). Les principaux freins à une pratique plus fréquente sont :
- pour les réguliers+mensuels, le budget et le manque de temps ;
- pour les occasionnels, le prix et l’arbitrage avec d’autres activités.
Les indices de satisfaction révèlent que le prix cesse d’être un critère déterminant dès lors que la pratique devient plus régulière.

 

Les pratiquants potentiels

14 millions de personnes désirent faire du cheval, dont 2,2 millions sont des pratiquants actuellement. Un réservoir de recrutement important : 12 millions de cavaliers potentiels.
Parmi ces 12 millions, le potentiel de recrutement dans les deux ans à venir est de 800 000 personnes minimum. L’envie de faire du cheval est un peu plus importante chez les personnes ayant abandonné mais souhaitant reprendre que ceux n’ayant jamais pratiqué. Dans près d’un cas sur deux, la pratique souhaitée est occasionnelle avec comme occasion la plus citée la balade/ randonnée avec un accompagnateur.

TNS Sofres a interrogé par voie postale, fin 2006, 30 000 foyers afin d’identifier tous les individus âgés de 6 ans et plus intéressés par la pratique de l’équitation, pratiquants actuels ou non. Le taux de retour a été de 59,3 %. Le taux d’exploitation des retours a été de 85,4 %. Les résultats de cette première phase ont porté sur 32 551 individus. Suite à cette enquête, TNS Sofres a constitué un échantillon représentatif de la population française de 800 individus faisant ou désirant faire ou refaire du cheval. Ces personnes ont été enquêtées en juillet 2007.