26.12.2013
  |  Télécharger
 

Au crépuscule de sa carrière en rallye, Loeb est pourtant toujours le premier

En dépit d’un programme à la carte, qui ne l’a vu prendre le volant de sa Citroën qu’à l’occasion de quatre rallyes cette saison, Sébastien Loeb occupe, pour la cinquième fois, la tête du classement des sportifs préférés des Français (cité par 33,1%). Toujours plébiscité par les Français intéressés par le sport (42,1%) et les hommes (45,2%), le recordman de la montée de Pikes Peak gagne également 4 places auprès des jeunes, au sein d’un classement encore dominé cette année par Tony Parker pour les 15-24 ans. Fort de son attachement viscéral à l’Equipe de France, qu’il a emmené sur le toit de l’Europe en septembre, la star des San Antonio Spurs se place, comme en 2012, deuxième dans le cœur des Français (29,9% de citations) et premier, dans celui peut-être encore plus difficile à conquérir, des femmes.

En 2013, Teddy Riner fait son entrée dans le TOP3. Cet athlète d’exception, auréolé de son 6e titre de champion du monde de judo et seulement âgé, faut-il le rappeler, de 24 ans, est ainsi cité par 29,6% des Français, gagnant 4 places par rapport à notre précédente mesure. S’il est présent dans le Top 3 des amateurs de sport et des hommes, la star des tatamis a également réussi à séduire les moins intéressés : les femmes, auprès desquelles il gagne 5 places, et les personnes âgées de 65 ans et plus, avec un gain de 13 places.

Destins croisés pour les footballeurs

2013 restera certainement pour Franck Ribéry la plus belle année de sa carrière. Vainqueur de cinq trophées avec son équipe du Bayern de Munich et coureur infatigable avec l’Equipe de France, le milieu de terrain vit également une fin d’année rythmée par la course au Ballon d’Or. Fort de ces résultats en forme de rédemption, le natif de Boulogne-sur-Mer intègre cette année le Top 10, en 6e position (18,5%), et se voit ainsi attribuer le titre de footballeur préféré des Français devant le joueur des New-York Red Bulls Thierry Henry, classé à la 10e place.

Quid néanmoins de la cote d’amour des autres footballeurs testés dans cette vague (13e au total) après une qualification pour la Coupe du Monde obtenue dans la douleur ? Si Nicolas Anelka (-19 places), Florent Malouda (-14) et David Trézéquet (-11), désormais éloignés des terrains hexagonaux, reculent logiquement, le constat est plus dur pour Yoann Gourcuff (-11), Samir Nasri (-9) et Karim Benzema (-7 places), pourtant possibles partants pour le Brésil. A l’inverse Hugo Lloris gagne 2 places (17e) alors que Mathieu Valbuena (20e), Paul Pogba (36e) et Mamadou Sakho (30e), héros du match retour face à l’Ukraine, intègrent le classement à des places plus qu’honorables.

Athlètes et nageurs parmi les plus fortes progressions

Alors que l’année sportive 2012 a été rythmée par deux compétitions internationales ayant soulevé l’enthousiasme des Français (EURO de football et Jeux Olympiques de Londres), les plus fortes progressions dans notre classement sont à mettre cette année à l’actif de sportifs ayant brillé lors des compétitions de sports d’ordinaire moins médiatisés.
Pourtant « seulement » deuxième aux Mondiaux de Moscou alors que la médaille d’or lui était toute destinée, Renaud Lavillenie a tout de même marqué l’esprit des Français. Il réalise ainsi la meilleure performance, gagnant 16 places pour passer de la 41e à la 25e position. Autre athlète se démarquant cette année, Christophe Lemaître réintègre le cercle fermé des dix sportifs préférés, en gagnant 10 places pour se placer, comme à Moscou, en 7e position. Une progression à mettre au crédit de sa finale du 100 mètres pendant l’été et sans doute aussi à son engagement dans la lutte contre le harcèlement à l’école.

Vecteurs d’émotions fortes à Londres l’année dernière puis à Barcelone cette année, les nageurs français voient également leur côte de popularité se renforcer. Si Florent Manaudou est pour la première fois dans les dix premiers (8e, +3 places), Camille Lacourt et Yannick Agnel, titrés en Espagne et nouveaux exilés, sont ceux qui progressent le plus, avec respectivement des gains de 9 places (11e avec 16,1%) et 11 places (18e à 13,5%). Camille Muffat se place quant à elle 27e (+9 rangs), citée par 10,1% des Français.

Par ici la Sotchi ?

Rentrés dans le cœur des Français lors des Jeux Olympiques de Londres, la trajectoire des nageurs tricolores (et le lien qu’ils ont réussi à créer avec le public) peut, semble-t-il, servir d’exemple aux athlètes engagés lors des Jeux Olympiques d’hiver. En effet, à deux mois (au moment de la mesure) du lancement des XXIIes Olympiades, Brian Joubert est le premier sportif présent à Sotchi cité, ne se classant qu’à la 32e place (son plus mauvais résultat depuis juin 2009). Il devance Jason Lamy-Chappuis, 38e, Jean-Baptiste Grange, 48e, et Tessa Worley, 50e, et malheureusement forfait pour la compétition.

Un résultat qui ne peut être lié qu’aux performances sportives (rappelons par exemple que Jason Lamy-Chappuis est champion olympique en titre et quadruple champion du monde) mais également à un déficit de médiatisation et de communication autour de ces champions.
 

 

Etude réalisée en face à face pour L’Équipe Magazine, du 28 novembre au 2 décembre 2013, auprès d'un échantillon national de 1030 personnes, représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 15 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.