09.12.2013
  |  Télécharger
 

La consommation collaborative se pratique aussi à Noël

Si près d'un Français sur deux (48%) pratique la consommation collaborative de façon générale, ils sont presque autant (47%) à vouloir le faire à Noël.

Ce qui se décline de plusieurs manières :

  • 28% des Français ne se sentent pas gênés d'offrir en cadeau un objet d'occasion : cela leur permet d'offrir des cadeaux plus originaux ou plus beaux pour le même prix ; 34% des Français ont l'intention d'offrir à un enfant un jouet ou un vêtement d'occasion
  • 31% des Français ont déjà revendu ou ont l'intention de revendre sur Internet ou en dépôt-vente des objets qui ne leur plaisaient ou ne leur allaient pas.

Ces nouvelles façons de consommer entretiennent la confiance

Alors que la confiance dans l'avenir de la société est mise à mal, les Français qui pratiquent la consommation collaborative à Noël se montrent plus confiants que les autres. Les adeptes de la consommation collaborative à Noël ont plus confiance que les autres dans leurs cercles de proximité :

  • leurs collègues (+5 points, à 64%)
  • leurs voisins (+6 points, à 64%)
  • les personnes fréquentées sur les réseaux sociaux (+8 points, à 50%)

Le choix des cadeaux de Noël influencé par ces nouvelles pratiques

Si en général, pour leurs cadeaux de Noël, les Français comptent en majorité offrir des produits gastronomiques (chocolats en tête) ou de l'argent... On note chez les adeptes de la consommation collaborative une préférence pour :

  • les cadeaux immatériels (coffrets et chèques cadeaux, spectacles, restaurant, voyages...)
  • les objets fabriqués soi-même

Ils sont également plus « branchés » que les autres préférant offrir des appareils hi-fi, vidéo ou informatiques.

Internet facilite par ailleurs la consommation collaborative : 22% des Français pratiquant la consommation collaborative à Noël achèteront plus d'objets d'occasion sur Internet.

 

Étude réalisée online du 15 au 17 octobre 2013 pour Le Groupe La Poste auprès d'un échantillon national de 1 005 personnes âgées de 15 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, PCS du référent et région).