15.10.2020
  |  Télécharger
 

L’Ecole est une institution des plus importantes au bon fonctionnement de la société. Aux yeux des parents l’Ecole est incontournable, ils sont près des deux-tiers (65%) à estimer qu’il s’agit bien de l’institution la plus importante pour la bonne marche de la société française, devant l’Hôpital (54%), les fonctions de sécurité intérieure (42%) ou encore la Justice (39%).

Si l’Ecole est aux yeux des parents une institution essentielle (et peut-être à cause de cela) elle cristallise aussi beaucoup d’attentes et de pression. Aussi, les parents affirment, à 86%, que l’avenir et la scolarité de leur(s) enfant(s) sont clairement une source de préoccupation et d’inquiétude, parmi eux 37% estiment même que cela les préoccupe beaucoup.

En cette rentrée 2020 marquée par le Coronavirus, les parents sont inquiets : 64% le sont quant à la reprise de l’école dans un tel contexte sanitaire, mais plus encore, 70% le sont à l’idée que leurs enfants soient amenés à rester de nouveau à leur domicile en cas de fermeture d’établissement et de mise en place de la continuité pédagogique.

Globalement, 87% des parents se disent satisfaits de la manière dont se déroule la scolarité de leurs enfants, mais ce score est tout à fait perfectible : seuls 16% parmi eux affichent une grande satisfaction. Près de 80% sont satisfaits de ce que l’école apporte à leurs enfants, tant en termes d’épanouissement (82%), de connaissances (81%), de compétences (81%), qu’en termes de valeurs (78%) ou de culture (75%). Mais, là encore, ces niveaux relativement élevés de satisfaction cachent une satisfaction tout à fait perfectible puisque la part de « très » satisfaits est relativement faible oscillant seulement de 14% à 17%.

Dans le détail aussi, la satisfaction est majoritaire. Sur les 13 aspects plus concrets testés dans notre enquête : 10 recueillent des niveaux de satisfaction compris entre 72% et 88%. En tête, les parents placent l’accessibilité à l’école dont ils sont les plus satisfaits (88% de satisfaction), suivie des relations avec les enseignants (81%), les locaux et leur entretien (78%), les programmes, disciplines enseignées et projets (77%), les méthodes utilisées (75%), le rythme et la charge de travail des élèves (75%), le suivi pédagogique et l’accompagnement (74%), la place accordée aux élèves dans le système éducatif (74%), les frais liés à la scolarité (73%) et enfin la place accordée aux parents dans le système éducatif (72%).

En queue de classement, trois aspects se détachent par une plus grande insatisfaction, atteignant un niveau critique : 46% des parents se disent insatisfaits du nombre d’élèves par classe, 43% jugent insatisfaisante la place accordée à la découverte des métiers et de l’orientation, et enfin 40% des parents affirment être insatisfaits des moyens financiers alloués à l’école.

Les parents attendent avant tout de l’école qu’elle se charge d’instruire leurs enfants, ainsi « assurer un socle de connaissances fondamentales » est la mission principale de l’Ecole selon 54% des parents. Une mission plutôt bien « remplie » pour 82% d’entre eux (bien que seulement 18% estiment que cette mission est tout à fait remplie). En 2ème place, avec 46% de citations, les parents estiment que l’Ecole doit favoriser l’épanouissement de chaque enfant et l’aider à trouver sa voie ; 70% d’entre eux estiment que l’Ecole le fait bien (dont 15% « tout à fait » bien). Quant à la 3ème mission principale de l’Ecole, avec 36% de citations il s’agit de permettre d’apprendre à respecter des règles/un cadre. Une mission qui, selon ces parents, est également plutôt bien honorée par l’école (83% d’entre eux le pensent, dont 25% de « tout à fait »).

En revanche, seulement 1 parent sur 6 (16% et 15%) estime que « réduire les inégalités » ou encore « permettre l’ascension sociale » font partie des 3 missions principales de l’Ecole. Ces missions arrivent donc en toute fin de classement, les faisant apparaître comme des missions très « secondaires » de l’Ecole.

Plutôt satisfaits des « services » rendus par l’Ecole et de son organisation, les parents ont globalement une image positive de l’Ecole. Ainsi, 86% des parents affirment que l’Ecole joue un rôle crucial pour le vivre ensemble (parmi eux 21% en sont convaincus). Ils sont également très majoritaires à estimer que l’Ecole délivre un enseignement de qualité (72% d’accord) et a recours à des méthodes et outils d’enseignements innovants et modernes (69%), et pour 6 parents sur 10 elle délivre des enseignements en adéquation avec les besoins des individus pour leur vile adulte (61%).

… mais émettent toutefois certaines réserves et critiques. Les parents sont plus mitigés, (54%) à estimer que l’Ecole délivre des enseignements en adéquation avec les attentes du monde professionnel. Un parent sur deux (50%) affirme que l’Ecole est datée et rigide, 66% pensent qu’elle se concentre trop sur les connaissances et savoirs académiques, 61% lui reprochent de ne pas favoriser suffisamment la réflexion et l’esprit critique des élèves, et 60% l’accusent de générer beaucoup de stress chez les enfants. Enfin, les parents sont également 58% à penser que l’Ecole n’accorde pas assez de place à la discipline.

Perçue comme un lieu sûr par 69% des parents et comme une institution qui accorde une grande attention au bien-être des élèves par 60% des parents, l’Ecole expose cependant les élèves à certaines difficultés, à un certain niveau de stress et même dans une certaine mesure à certaines formes de violence. Les parents interrogés sont 67% à nous dire qu’un de leurs enfants a déjà été concerné par une grande fatigue liée au rythme scolaire. Plus de 6 parents sur 10 (65%) affirment qu’un de leurs enfants a déjà été concerné par du stress à cause des devoirs, des notes ou examens ; 57% évoquent du stress lié à de mauvaises relations en classe et 50% évoquent du stress en raison d’une mauvaise entente avec l’enseignant(e). Plus grave, 41% affirment qu’un de leurs enfants a déjà été concerné par des faits de violence verbale à son encontre (dont 10% à plusieurs reprises) ; 33% par des faits de harcèlement à son encontre (dont 9% à plusieurs reprises) et 32% par des faits de violence physique à son encontre (dont 8% à plusieurs reprises). Enfin, 20% des parents interrogés affirment qu’un de leurs enfants a déjà rencontré des difficultés d’accessibilité à l’Ecole, en cas de handicap ou problème de santé.

26% des parents ne « croient plus » en l’Ecole et pensent que l’Ecole n’est plus un moyen de réussir, tandis que 64% estiment qu’elle le permet toujours.

La plupart des parents (53%) estiment que l’Ecole ne change rien aux inégalités. Pire, 26% affirment que l’Ecole les accentue quand seulement une minorité de 21% estiment qu’elle les atténue.

64% des parents ont le sentiment que l’Ecole s’est dégradée au cours des 20 dernières années en France. Parmi eux, 22% estiment même qu’elle s’est fortement dégradée. Comment y remédier ? Les attentes des parents envers l’Ecole sont multiples. Ils placent cependant en tête des aspects à améliorer, au coude-à-coude : la discipline (item cité en 1er par 18%, en tout par 37% des parents) ; la relation entre l’Ecole et le monde professionnel (item cité en 1er par 12%, en tout par 38%) ; et les méthodes utilisées et l’approche pédagogique (item cité en 1er par 11%, en tout par 37%)
Les programmes enseignés, le rythme et la charge de travail, les moyens alloués à l’école ou encore l’écoute des élèves et de leur épanouissement viennent ensuite à un niveau qui reste proche, recueillant entre 28% et 32% de citations. Cela atteste de la pluralité des attentes à l’égard de l’Ecole, dont aucune ne l’emporte nettement.

Plus concrètement, les parents soutiennent de nombreuses idées et actions pour améliorer l’Ecole. Parmi celles présentées dans l’étude : 12 actions sur 15 sont jugées « importantes » par la majorité des parents. Ainsi, 82% des parents jugent important d’aller vers une école plus centrée sur l’élève et son épanouissement, 86% trouvent important de favoriser la coopération entre élèves dans les apprentissages et la prise d’initiatives, 73% jugent important de proposer des repas de meilleure qualité à la cantine, ou encore 65% estiment que c’est important d’adopter une notation plus positive et moins punitive.
Toutefois, certaines de ces actions importantes sont jugées plus « prioritaires » : il s’agit d’éléments plus « pratico-pratiques » tels que la diminution des effectifs dans les classes (pas seulement en CP ou en zone prioritaire) jugée prioritaire par 37% des parents, mais aussi le signalement des non-remplacements de professeurs absents (37%). Les parents placent également parmi les actions prioritaires le fait de garantir aux élèves des locaux de qualité, propres et bien entretenus (35% jugent cela prioritaire) ; ou encore l’allègement du poids des cartables (prioritaire pour 32% des parents).

A l’inverse, supprimer les devoirs à la maison ou changer le rythme scolaire et les horaires des journées d’école ne font pas du tout partie des préoccupations prioritaires des parents, ces actions leur apparaissent nettement comme secondaires.

En grande majorité, les parents déclarent se sentir suffisamment compétents et armés pour aider leur(s) enfant(s) dans leurs devoirs et leur scolarité (80% le disent), ils se sentent également accepté(s) par l’Ecole et à l’aise pour parler avec les enseignants (79%), mais aussi suffisamment écoutés par l’Ecole (76%) et bien tenus informés de la progression et des apprentissages en cours (74%). Dans une moindre mesure, 64% des parents affirment se sentir épaulé(s) en termes de conseils pour faire progresser leur(s) enfant(s) et 60% se sentent épaulé(s) dans les choix de parcours et d’orientation de leur(s) enfant(s). Plus d’un tiers expriment cependant leur sentiment d’un manque de soutien. Enfin, deux-tiers des parents (66%) estiment que les enfants ont le choix et peuvent co-construire leur parcours scolaire. Seule ombre au tableau qui vient compléter le constat : un peu plus d’un parent sur deux (53%) déclarent rencontrer des difficultés pour concilier vie professionnelle et suivi de la scolarité de son/ses enfant(s).

En résumé, à la question « diriez-vous que vous devez vous investir beaucoup pour pallier les lacunes de l’école (note 1) ou bien que l’école remplit parfaitement son rôle (note 10) ? », les parents attribuent à l’Ecole une note moyenne de 6,4/10 et sont près d’un sur deux (45%) à attribuer à l’Ecole une note comprise entre 1 et 6… cela traduit une satisfaction tout à fait relative et indique qu’une part significative des parents affirme devoir s’investir beaucoup pour pallier les lacunes de l’école.

Enquête réalisée par internet du 3 au 14 septembre, pour la FCPE, auprès d’un échantillon de 1 000 parents d’élèves, représentatif de la population de parents d’enfants âgés de 3 à 18 ans en France. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, PCS) et stratification par région.